Les États-Unis : No 1 pour l’éternité…


 
Le Pew Research Center (PRC) est un organisme américain sans but lucratif créé en 1948 par le fondateur de la Sun Oil Company, Joseph-N. Pew, et son épouse Mary Anderson-Pew.

Entre le 18 mars et le 15 mai dernier, le PRC a effectué un sondage dans vingt-deux pays relativement la possibilité qu’éventuellement la Chine remplace les États-Unis comme première puissance mondiale. Dans les résultats, ce qui m’a intéressé ce sont ceux qui croient que jamais les États-Unis ne seront surpassés par la Chine.

Ceux-ci sont nombreux un peu partout, mais moins au Mexique, en Europe occidentale et dans le sous-continent indo-pakistanais.

Les Libanais, les Indonésiens et les Japonais sont même plus convaincus de la pérennité de la suprématie américaine que les Américains eux-mêmes.
 

La Chine remplacera-t-elle les ÉU comme première puissance mondiale ?

Pays Chine déjà No 1 Oui, un jour Non, jamais
       
États-Unis 13 % 37 % 49 %
Mexique 23 % 40 % 37 %
Brésil 12 % 32 % 56 %
       
Allemagne 12 % 53 % 36 %
Espagne 14 % 54 % 31 %
France 23 % 49 % 28 %
Royaume-Uni 12 % 59 % 29 %
Lithuanie 14 % 36 % 50 %
Pologne 27 % 33 % 40 %
Russie 20 % 40 % 40 %
Ukraine 19 % 32 % 49 %
       
Kenya 8 % 43 % 49 %
       
Israël 16 % 35 % 48 %
Jordanie 18 % 33 % 49 %
Liban 16 % 26 % 58 %
Palestine 18 % 40 % 41 %
Turquie 19 % 27 % 53 %
       
Chine 9 % 71 % 21 %
Inde 26 % 39 % 35 %
Indonésie 10 % 32 % 58 %
Japon 12 % 26 % 62 %
Pakistan 15 % 70 % 15 %


 
Quant à savoir si l’émergence de la Chine est perçue positivement ou non, il semble que la réaction des répondants soit différente selon qu’on envisage cette question d’un point de vue économique ou militaire.

L’émergence économique de la Chine est un phénomène qui nous est déjà familier. Ceux qui perçoivent la Chine comme une puissance économique rivale (l’Amérique du Nord, l’Europe, la Turquie et l’Inde) sont à peu près les seuls à craindre la poursuite de l’ascension économique de la Chine. Partout ailleurs, cette montée est perçue comme une occasion d’affaires.

Si la suprématie militaire des États-Unis nous est familière — on peut aimer ou non mais on sait ce que ça donne — la suprématie militaire chinoise est du domaine de l’inconnu et suscite l’inquiétude partout sauf dans les pays où on est convaincu qu’un nouvel ordre mondial ne pourrait pas être pire que l’actuel.


Perception négative face à l’émergence de la Chine en tant que puissance…

  …militaire …économique
     
États-Unis 88 % 59 %
Mexique 68 % 52 %
Brésil 64 % 36 %
     
Allemagne 87 % 52 %
Espagne 86 % 43 %
France 83 % 59 %
Royaume-Uni 85 % 38 %
Lithuanie 85 % 36 %
Pologne 84 % 59 %
Russie 86 % 53 %
Ukraine 83 % 47 %
     
Kenya 32 % 12 %
     
Israël 78 % 36 %
Jordanie 65 % 38 %
Liban 70 % 34 %
Palestine 32 % 27 %
Turquie 88 % 83 %
     
Inde 69 % 58 %
Indonésie 45 % 28 %
Japon 92 % 38 %
Pakistan 6 % 6 %


 
Pour terminer, voyons le cas de deux voisins de la Chine, le Japon et l’Inde. Ces pays ont des réactions très différentes.

Les compagnies japonaises font faire beaucoup de sous-traitance en Chine : ce dernier pays est donc perçu comme un partenaire économique important.

Par opposition, l’Inde aspire (comme la Chine) à devenir la première puissance économique mondiale. Cette rivalité a pour conséquence que l’Inde fait partie des pays les moins favorables à la montée de la puissance économique de la Chine.

Des conflits frontaliers en mer de Chine ont opposé récemment la Chine et le Japon.

L’Inde n’a pas ce problème depuis des années. Ce pays craint bien davantage le Pakistan dont la population est dévorée par une haine viscérale à l’égard de l’Inde et dont les services de renseignements sont infiltrés au plus haut niveau par des officiers favorables au terrorisme anti-occidental et anti-indien.

Conséquemment, le Japon craint la montée de la puissance militaire chinoise tandis que l’Inde partage cette inquiétude, mais moins que la moyenne des pays.


Post-scriptum : Les chiffres indiqués ci-dessus diffèrent légèrement de ceux publiés par le PRC parce que j’ai réparti les indécis parmi ceux qui s’étaient prononcés.

Référence : U.S. Status as World’s Superpower Challenged by Rise of China

Les États-Unis : No 1 pour l’éternité…
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :