Pudong (1re partie)

 

 
Cette vidéo présente les attractions touristiques situées entre la rivière Hangpu (qui traverse Shanghai) et l’avenue du Centenaire.

Notre visite commence de l’autre côté de la rive, sur le Bund. De tous les moyens de traverser la rivière Huangpu, le plus original est sans contredit le « Tunnel touristique du Bund ».

Sur le Bund, en face de la rue de Nankin, l’ascenseur qui donne accès au tunnel ressemble à une grosse cabine téléphonique verte (à 0:04 dans la vidéo). Une fois descendus au sous-sol, les passagers empruntent ensuite un petit wagon électrique, par groupes d’une vingtaine de personnes. Tout se fait automatiquement, sans la présence d’un conducteur. Le trajet dure à peu près cinq minutes et coûte environ 6$ (3,5€).

Long de 647 mètres, le tunnel est décoré d’images et de lumières que l’on pourrait qualifier de psychédéliques. Après la sortie des passagers, la cabine pivote sur elle-même, prête à accueillir des passagers pour le trajet inverse.

Puis nous visitons l’Insectarium de Shanghai. En réalité, cet établissement présente aussi quelques animaux (dont les plus gros sont des crocodiles).

À proximité se trouve la tour de télédiffusion, érigée en 1995. Sa silhouette ressemble à un bilboquet géant et est rapidement devenue le symbole du renouveau économique de la Chine. On l’appelle La Perle de l’Orient : c’est aussi le surnom que portait Shanghai à l’époque où cette ville était le troisième centre financier au Monde.

Mesurant 468m, c’est une des plus hautes tours du monde. Elle comprend onze sphères dont trois, de tailles différentes, dressées verticalement, renfermant des plates-formes d’observation (à 90m, 263m et 350m de hauteur). À 276m, un restaurant rotatif dispose lui aussi d’une vue magnifique.

Du hall monumental (à 1:50), on accède aux ascenseurs. Ceux-ci transportent les visiteurs à travers les piliers verticaux de la tour. Des hauteurs, on y a une vue superbe, non seulement de Pudong, mais également de la rivière Huangpu.

La Perle de l’Orient reçoit trois millions de visiteurs chaque année. Ma visite y a duré deux heures dont la moitié pour en redescendre. Le goulot d’étranglement, c’étaient les ascenseurs qui, cette journée-là, ne transportaient qu’une vingtaine de personnes aux cinq minutes.

Le Musée de l’histoire de Shanghai est situé au sous-sol de la tour. Ce musée a recours à une foule de moyens conventionnels — statues de cire grandeur nature, photos d’archives, décors de studio, maquettes des maisons patrimoniales, etc.— afin d’illustrer de manière ingénieuse la vie sous la dernière dynastie. Les artisans du Musée se sont appliqués à varier les tenues vestimentaires, de même que les métiers et les activités représentés.

Il y a deux aquariums à Shanghai : l’aquarium océanique de Changfeng (réputé pour être un des plus beaux de Chine, mais que je n’ai pas vu) et l’aquarium océanographique de Shanghai (situé dans le quartier de Pudong). C’est ce deuxième que nous allons visiter.

On peut y voir 150,000 spécimens de poissons et d’animaux aquatiques répartis dans divers bassins et aquariums de tailles diverses. Le clou de la visite est un immense bassin traversé par un couloir de verre, long de 155 mètres, dans lequel les visiteurs peuvent voir des milliers de poissons nager autour deux sur 270 degrés.

La vidéo se termine par une vue nocturne de Pudong et en particulier de ces bâtons de lumière qui décorent les arbres de cette partie de la ville.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Pudong (1re partie)
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :