La Vieille Ville de Shanghai (sans le Bazar et les Jardins Yu)

 

 
À l’origine, Shanghai était un village de pêcheurs situé le long de la rivière Huangpu, à une vingtaine de kilomètres de l’endroit où le Fleuve Yangzi se jette dans la Mer de Chine orientale. En 1553, un premier mur d’enceinte fut construit afin de protéger la ville contre les pirates japonais qui dévastaient la côte chinoise depuis deux siècles.

Ces remparts ont presque complètement été détruits lors de la modernisation de la ville en 1913-1914. Toutefois leur tracé, toujours visible vu des airs, délimite la Vieille Ville.

Dans les décennies qui ont précédé le Régime communiste, la Vieille Ville était un repère de révolutionnaires et de malfaiteurs : aujourd’hui c’est un lieu paisible et sécuritaire.

Ses deux principaux attraits touristiques sont les Jardins Yu et le Bazar de Yuyuan, que nous verrons dans des diaporamas spécifiques. Ce diaporama-ci est donc consacré à la Vieille Ville « ordinaire », c’est-à-dire à celle de ses habitants : c’est ainsi que vous ne verrez pas d’Occidentaux dans les images que j’y ai prises.

Le quartier est composé de maisons en bois, parfois recouvertes de mortier, à deux ou trois étages, dont le rez-de-chaussée est souvent occupé par un commerce. Plus larges que des ruelles médiévales, les voies de circulation du quartier possèdent la largeur des rues du Vieux-Montréal ou des rues secondaires de Paris.

En vue de l’Exposition universelle, les autorités ont tenté — en vain — de convaincre les Shanghaiens d’abandonner leur habitude de porter le pyjama en public : cette tenue décontractée demeure encore très appréciée par temps chaud et humide.

Dans ce diaporama, nous visiterons trois lieux de culte. À 0:26, c’est le Temple du dieu protecteur de la ville, assez modeste : il a la particularité de s’appuyer sur un des rares vestiges des remparts de la ville. À 0:41 — en réalité, à quelques pas vers l’Est — c’est le Temple taoïste de la Montagne blanche : celui-ci renferme un grand nombre de statues polychromes très bien faites. À 2:26, c’est le Monastère bouddhiste Chen Xiang, visité principalement par des fidèles.

Un peu partout dans le quartier, on trouve de ces petits commerces qui offrent des produits peu dispendieux ; vivres, grillades, souvenirs, etc.

Il se dégage des lieux une atmosphère de convivialité. Des hommes font la sieste en boxer devant leur logis. Des grands-parents en pyjama promènent leurs petits-enfants. Les poissonniers nettoient leur marchandise et la disposent sur de la glace. Une femme fait la lessive dans une cuvette extérieure et suspend son linge devant sa maison. Là, la coiffeuse s’occupe d’une cliente, derrière la vitrine de son minuscule salon à deux places. Etc.

Bref, un quartier plein de charme qui révèle sans façon ses attraits aux étrangers qui osent s’y aventurer…


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

La Vieille Ville de Shanghai (sans le Bazar et les Jardins Yu)
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :