Shanghai : Généralités

 

 
Cette vidéo est un fourre-tout où sont présentées des images relatives aux moyens de transport, aux infrastructures urbaines, et à la manière de vivre des gens de Shanghai. Pour cette raison, la description qui suit sera plutôt décousue.

La vidéo débute par une photo d’employés municipaux qui, le matin, enlèvent des trottoirs les gommes à mâcher laissées par les passants. Puis en rafale, la vidéo montre quelques plaques décoratives qui encerclent le pied des arbres, des vélos, des scooters, des automobiles (au son des klaxons utilisés trop souvent), des taxis et des panneaux de circulation lumineux qui informent en temps réel les conducteurs des ralentissements de circulation.

En rouge sur fond blanc, le symbole graphique du métro de Shanghai est constitué d’un petit « M » au centre d’un « S » stylisé en forme de cercle.

Les titres de transport s’achètent auprès de machines distributrices. Aux bornes d’accès du métro, on insère les passes journalières dans la fente prévue à cette fin ou on dépose sa passe mensuelle à plat sur le lecteur turquoise du dessus.

À toutes les stations de métro — et ce, sans exception — les colis, valises et sacs à dos sont passés aux rayons-X. Défilant devant les affiches lumineuses placardant les murs, les passagers se déplacent généralement sans précipitation.

Il n’y a jamais de suicide dans le métro de Shanghai. Contrairement à Montréal, une longue cloison transparente sépare le quai des trains. Lorsque ceux-ci arrivent en gare, des ouvertures permettent alors l’accès aux wagons.

Lorsque le train n’est pas encore arrivé, on peut voir des affiches lumineuses sur le mur au-delà des rails. Le premier des deux exemples concerne des espadrilles dont le prix varie de 59 à 99 yuans (soit de 10 à 15$ ou de 6 à 10 euros) et qu’on peut acheter sur l’internet en cliquant sur ceci.

La signalisation du métro est bilingue. Pour un étranger, il est très facile de s’y retrouver. Dans les stations, l’information est partout : suspendue du plafond, au niveau des yeux et même au sol.

Sur le schéma à 1:52, les stations d’où provient le train sont en grisé : en couleur, là où il va. Les correspondances sont illustrées par des capsules aux couleurs de la ligne de métro correspondante.

Toutes les stations sont d’une propreté impeccable.

Dans les wagons, des schémas ou des panneaux lumineux renseignent les passagers.

Quittons le métro. La vidéo présente ensuite un échafaudage de construction en bambou, suivi de quelques photos prises au cours d’une canicule (dont cet enfant, le postérieur à l’air), et des images de ces tiges de bambou destinées au séchage du linge. Pour terminer, quoi de plus universel qu’une chicane de famille.

C’est la vie…


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Shanghai : Généralités
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :