L’inter-Caisses Desjardins : un logiciel bâclé

Carole Lacroix, Conseillère – Service aux membres
Direction Gestion de la qualité
Soutien au développement coopératif et aux instances démocratiques, Mouvement Desjardins

Madame Lacroix,

Ce qui est facile pour l’usager à un guichet automatique devrait être aussi facile au comptoir d’une caisse.

Dès que le caissier est certain de l’identité de la personne devant lui, ce caissier devrait avoir accès au dossier de cette personne, peu importe la caisse où on se trouve. Il devrait donc avoir sous les yeux toutes les transactions reliées au compte, pouvoir appuyer sur un bouton afin d’accéder instantanément à la dernière transaction imprimée au livret, et appuyer sur un autre bouton afin d’imprimer toutes les transactions ultérieures. En cas de problème, il devrait pouvoir naviguer facilement dans le compte afin d’y trouver l’information désirée.

De toute évidence, pour votre personnel, ce n’est pas aussi simple que cela puisque dans notre cas, trois employées ont été impuissantes à mettre-à-jour ce livret. Donc la faute n’incombe pas à vos employés; ceux-ci ont de la difficulté à rendre le service auquel vos clients ont droit. Le coupable, c’est l’outil informatique que Desjardins met à leur disposition.

L’indépendance de chaque caisse ne peut être invoquée pour justifier les ratés de votre logiciel puisque l’inter-Caisses a précisément pour but de faire oublier ce cloisonnement.

Par conséquent, un logiciel comme l’inter-Caisses, qui nécessite de savoir le solde actuel, le numéro de ligne ou toute autre complication inutile, afin d’effectuer une tâche aussi simple que la mise-à-jour d’un livret de banque, est un logiciel qui a sérieusement besoin d’être amélioré, du moins dans la version à la portée de vos caissiers.

L’inter-Caisses Desjardins : un logiciel bâclé
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :