Chine — Suzhou et Luzhi, sous la pluie

 

 
Cette journée pluvieuse commence au Jardin du Maitre des filets. Son plan d’eau n’est pas le plus spectaculaire de Suzhou mais son mobilier et sa décoration raffinés en font l’un des plus beaux.

Puis nous visitons la Fabrique de soie No 1. Non seulement celle-ci vend-elle au détail les produits qu’elle fabrique, mais elle est dotée d’un volet éducatif qui va des mûriers (dont les feuilles constituent l’aliment des vers à soie) plantés à l’extérieur de l’usine, à la visite guidée qui permet aux visiteurs d’assister à toutes les étapes de la production.

Ces étapes vont du tri manuel des cocons, la mise à mort des vers à l’eau très chaude, le déroulement des fils de soie à partir des cocons vers des bobines octogonales tournant à grande vitesse, puis le tissage.

Les brocarts y sont fabriqués par d’imposantes machines à tisser qui tirent leurs instructions de cartes perforées, selon une technique créée en France au XIXe siècle mais toujours en usage en Chine car inégalée.

Quant aux couettes, l’intérieur isolant n’est pas en duvet comme chez nous, mais plutôt en soie. Cet isolant est une accumulation de plusieurs dizaines de filets de soie fabriqués en étirant manuellement des galettes de cocons.

En plus d’être la capitale de la soie, Suzhou est aussi une ville de canaux; elle fut qualifiée de « Venise de l’Orient » par Marco Polo, l’explorateur vénitien.

Après le repas du midi, nous effectuons un tour en bateau dans les canaux de Suzhou. À 1:28 dans la vidéo, on voit le type d’embarcation couverte que nous avons empruntée. Dès 1:36, les prises de vue sont faites à découvert puisque je me trouvais debout sur le devant triangulaire de l’embarcation, mon appareil-photo protégé de la pluie par un manchon de plastique transparent (en plus, j’étais hyper-grippé).

A 2:01, nous sommes rendus à Luzhi, une ville à mi-chemin entre Suzhou et Shanghai, renommée pour ses ponts — dont certains remontent à la Dynastie Song — et ses canaux.

Au cours du trajet vers Shanghai, on pouvait voir ce panneau indicateur lumineux (photographié au travers la vitre de l’autobus à 2:31) sur lequel sont indiqués, en temps réel, les zones de ralentissement (en jaune) et les bouchons de circulation (en rouge).

En soirée, nous assistons à un spectacle donné par Les Acrobates de Shanghai — une troupe de jeunes prodiges — qui se produisait ce soir-là dans une salle infestée de coquerelles.

Finalement, l’autobus amène à l’hôtel Sheraton FourPoints situé au nord de Shanghai, où nous passons la nuit.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Chine

Chine — Suzhou et Luzhi, sous la pluie
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :