Impressions de Chine (1re partie) : Les Chinois

Ce qui m’a le plus surpris dans mon voyage en Chine, c’est l’amabilité des Chinois. Quelqu’un m’avait dit qu’ils étaient xénophobes. S’ils l’ont déjà été (sous Mao peut-être), ils ne le sont plus. Partout, ceux que j’ai rencontrés furent particulièrement aimables, non seulement dans les hôtels et les restaurants, mais également sur la rue. Moi qui voulais photographier des gens (ce qui est légalement très difficile au Québec et en France), des ados et des enfants m’arrêtaient pour me demander de les prendre en photo.

Les citadins ont notre taille, que ce soit les jeunes adultes, leurs parents et leurs grands-parents. Cela signifie que les Chinois mangent à leur faim depuis au moins trois générations. Par contre, de toute ma vie, je n’ai jamais vu autant de bossus et de gens courbés qu’à la campagne chinoise. Tout comme les haltérophiles sont plus petits en raison de la compression de leurs vertèbres, les paysans qui transportent bois de chauffage et récoltes sur leurs épaules sont plus petits que nous.

Je n’ai pas vu de perçage au cours de mon voyage. De plus, en raison de la température froide, les chinois que j’ai rencontré étaient chaudement vêtus : je ne peux donc pas certifier que le tatouage est inexistant, mais seulement que je n’en ai pas vu. Par contre, j’ai rencontré quelques personnes dont la chevelure était teinte en brun, ce qui se remarque facilement dans une foule où toutes les autres personnes l’ont noire.

Il souffle en Chine un vent d’optimisme. Les gens ne se promènent pas avec un sourire imprimé au visage mais dégagent néanmoins une confiance en l’avenir. La croissance annuelle de 8,5% dont bénéficie la Chine n’atteint probablement pas toutes les classes sociales de manière égale; les paysans ont certainement moins, ceux des villes d’avantage et ceux des grands ports d’exportation encore plus. Bref, les jeunes, tout spécialement, envisagent généralement l’avenir avec optimisme. Regardez-les dans mes vidéos sur la Chine : celles-ci sont éloquentes.

Y a-t-il un problème d’obésité dans ce pays ? Non, il y a un problème d’obésité au Québec, pas en Chine. Et non, les Chinois ne crachent pas par terre : il y en a sûrement qui le font, mais je n’en ai pas vu.

Impressions de Chine (1re partie) : Les Chinois
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :