Les graffitis coûtent cher

Station Place-des-Arts

La Société de transport de Montréal (STM) a dépensé plus de 11 millions de dollars depuis six ans pour nettoyer les graffitis, 46% de cette somme étant consacrée à ceux du métro. Ce vandalisme est la preuve du peu de surveillance dont le métro fait l’objet. Il est superflu d’installer des centaines de caméras des surveillance dans le métro si personne ne regarde en temps direct les images captés par ces caméras ou si on demande aux changeurs dans chaque station d’être à la fois des vendeurs de billets et des agents de sécurité.

Les graffitis coûtent cher
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :